Aller au contenu principal

Environnement

Le contournement A5 de Bienne doit améliorer la qualité de vie dans la région de Bienne. Le projet permet de délester de nombreux quartiers du trafic de transit et d’une partie du trafic interurbain. Le bruit et la pollution atmosphérique diminuent.

 

 

 

Etude d’impact sur l’environnement

Les conséquences de la construction du contournement A5 de Bienne sur l’environnement ont été clarifiées dans une étude d’impact sur l’environnement, qui est requise par la loi pour tous les projets d’envergure.

 

Cette étude a porté sur la construction mais aussi sur l’exploitation de l’autoroute. Dans le cadre de cette procédure, le maître d’ouvrage doit prouver que son projet est respectueux de l’environnement et qu’il respecte les obligations légales, notamment en ce qui concerne le bruit, la pollution atmosphérique et la protection des eaux. L’étude d’impact sur l’environnement fait l’objet d’un suivi par les services spécialisés fédéraux et cantonaux et est complétée, si nécessaire, par d’autres prescriptions.

 


Air

Le contournement A5 de Bienne améliorera sensiblement la qualité de l’air dans les zones résidentielles.

 


Bruit

Le contournement ouest de Bienne étant principalement souterrain, les nuisances sonores diminueront nettement dans les zones d’habitation. Sur les brefs tronçons où l’A5 est à découvert, des mesures adéquates les réduiront. En font partie un revêtement routier moderne, des revêtements absorbant les vibrations au niveau des portails du tunnel et des murs de soutènement, ainsi que des murs antibruit.

 


Faune et flore

L’habitat de la faune et de la flore qui sera détruit par la construction de l’autoroute sera reconstitué aux alentours. De nouveaux arbres seront plantés pour remplacer ceux qui auront dû être abattus.


Nappes phréatiques

Sur toute sa longueur, à savoir du Marais de Brügg au Faubourg du Lac, la branche Ouest se situe à hauteur de la nappe phréatique. Avec la construction du contournement A5 de Bienne, des «siphons» pour la nappe phréatique seront construits à intervalles réguliers. Les conditions naturelles d’écoulement des eaux souterraines seront ainsi conservées.

Le projet «Ligne diamétrale» mené par les CFF à Zurich constitue un exemple d’utilisation efficace de «siphons» pour la nappe phréatique. Les trains transitent par la gare «Löwenstrasse» située sous la gare centrale de Zurich et les eaux souterraines s’écoulent par l’intermédiaire d’un «siphon».

 Ce système a également été mis en place à Leipzig. Là encore, le réseau ferroviaire souterrain de la ville se situe au niveau de la nappe phréatique et le «siphon» permet de canaliser l’eau de manière sûre.